Noelia Tajes

Noelia Tajes

Directrice Artistique, Chorégraphe & Choréologue

(FR)

Noelia Tajes est hispano-suisse originaire du Jura bernois, vit et travaille à Genève. Elle est choréologue, chorégraphe et animatrice socioculturelle. Elle obtient un Bachelor en travail social spécialisé en animation socioculturelle à la Haute Ecole de Travail Sociale à Genève avec comme sujet de travail de bachelor La salsa, un outil de médiation auprès des jeunes en situation de rupture? La danse étant le moteur initial de son engagement dans le travail social, elle poursuit dans cette voie sa formation à Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance à Londres. Elle acquiert le Diploma in Dance Studies, Master in Creative Practice et enfin le Specialist Diploma in Choreological Studies. Dans ce contexte, elle a réalisé Same Different – une exploration des relations humaines face aux technologies – Vibe Gallery à Londres en 2012 et GET ¡n TOUCH – recherche chorégraphique de Master sur la Salsa et la Danse Contact – Laban Theatre à Londres en 2015.

Sa pratique combine les développements contemporains de Rudolf Laban, surnommés « choréologie » qui est une méthode d’analyse du mouvement pour le travail chorégraphique et pédagogique entre autres. Son expérience londonienne lui a permis d’explorer la relation entre la danse et la musique grâce à ses rencontres collaboratives avec des musiciens professionnels du conservatoire, notamment avec le violoniste Omar Puente, ainsi qu’avec le compositeur Made Kuti.

Noelia Tajes a présenté ses recherches chorégraphiques avec ; DUELO – une exploration du deuil et du duel – Théâtre de L’Etincelle à Genève en 2010. Au nom de la Cie NoTa & Guests, elle conceptualise le projet de chorégraphique participative pour les 20 ans de l’association Rinia Contact ENTRETEMPS : LES DANSES CONTEMPORAINES D’ANTAN. Ce dernier se décline en deux volets : ENTRETEMPS (2017) et EX’PRESSION (2018) qui allie parfaitement le socioculturelle à l’artistique.

Noelia Tajes est sollicitée à prendre part au projet Territoires Dansés en Commun – TDC. Un ambitieux projet transfrontalier d’éducation artistique et culturelle en danse, qui se déroule de 2017 à 2020. Le projet vise à mettre en relation trois territoires : Belfort, Montbéliard, et le Canton du Jura, pour y renforcer la dynamique d’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire.

Made Kuti

Omorinmade Anikulapo-Kuti

(Made Kuti)

Compositeur

(FR)

Omorinmade Anikulapo-Kuti (alias Made Kuti) est un multi-instrumentiste et compositeur. Né en 1995 dans une famille connue pour ses contributions à la culture et à la politique pour la création et le développement d'un genre de musique appelé Afrobeat, Omorinmade est exposée à la musique depuis son plus jeune âge. Il a commencé à parcourir le monde avec le groupe de son père Femi Kuti and The Positive Force en tant que saxophoniste à l'âge de 8 ans. Il en est devenu membre à part entière depuis août 2018. Le déclin de la culture dans le système éducatif nigérian a amené Omorinmade à satisfaire sa soif de connaissances en dehors de son pays. Après avoir passé plusieurs années dans différents établissements d'enseignement à Londres, il a commencé ses études à Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance en 2014. Son objectif était de s'intéresser à l'exploration et à l'expérimentation des techniques de musique occidentale contemporaine et de les incorporer à l’Afrobeat. Après quatre ans à Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance, Omorinmade a acquis un goût prononcé pour la musique minimaliste, l’électronique et l’improvisation libre.

(EN)

Omorinmade Anikulapo-Kuti (alias Made Kuti) is a multi-instrumentalist/composer. Born in 1995 into a family known for their contributions to culture and politics for creating and pioneering a genre of music called Afrobeat. Omorinmade has been exposed to music from a very young age. He began touring the world with his father’s band Femi Kuti and the Positive Force as a saxophonist at the tender age of 8 and became a full member since August 2018. The decline of culture in Nigeria’s educational system caused Omorinmade to satisfy his thirst for knowledge outside of his country. After spending several years in different educational institutions in London, he began his studies at Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance in 2014. His purpose for attending this prestigious university was his interest in exploring and experimenting with contemporary Western musical techniques and incorporating them into Afrobeat. After four years at Trinity Laban Conservatoire of Music & Dance, Omorinmade acquired a strong taste for minimalist music, electronics, and free improvisation.